Les maisons de Bretagne et les dangers de la mérule

L’achat d’une maison en Bretagne et spécialement dans le Finistère doit être accompagnée d’une certaine vigilance, car le département fait parti des départements tristement renommés pour la présence de mérule, connue sous le nom de Serpula lacrymans qui est un champignon de type lignivore. Ceux qui ont dû faire face à ce carnage en gardent quelques stigmates, car l’existence sournoise de champignon n’est pas si facile que cela à déceler.

Un champignon qui se loge dans les parties inhabitées de votre maison

Présence de mérule sur les boiseries d’une cave en Bretagne

Les propriétaires de maison en ont entendu parlé, vu des maisons décimés, ou aperçu des sociétés de traitement dans leur quartier, mais bien souvent ils ne supposeront jamais que leur maison peut en être infectée. Pour la simple et bonne raison que la mérule aime se loger dans des pièces ou l’on a pas l’habitude de se rendre: les combles, les caves et derrière les cloisons. En effet, le champignon aime les endroits qui ne sont pas aérés, ou la lumière est rare. C’est le cas de nombreuses maisons anciennes du Finistère qui ont leur charpente et structure en bois, et qui ne bénéficient de clair de vitrage réduit. Si l’on rajoute un taux d’humidité important à cause du climat océanique, il y a toutes les raisons d’etre vigilent surtout si l’on souhaite vendre ou louer son bien à court terme.

Faire appel à un diagnostiqueur certifié pour examiner vos boiseries en demandant un examen parasitaire.

Bien que la mérule soit considérée comme un fléau dans le Finistère Sud, l’examen et la détection n’est pas encore obligatoire lors de la vente de sa maison. Mais si vous êtes concerné par la pérennité de votre logement, même si vous trouvez un autre acquéreur, il est légitime de faire appel à un diagnostiqueur certifié, qui en tant que véritable professionnel du bâtiment, saura examiner et trouver toutes traces de ce champignon. Ces récentes certifications lui permettent d’avoir un oeil inquisiteur et sans langue de bois sur l’état parasitaire de votre logement.

En savoir plus sur la mérule