Cultiver en intérieur, amener la nature à la ville

Loin des contingences urbaines. Loin du bruit, de la fureur, de la toxicité ambiante dans villes, se cache la campagne. La campagne qui pour certains n’est qu’un vague souvenir. Bien sûr, de temps en temps, un coin de pelouse leur apparaît, quelques platanes bordant les villes parfument l’automne de leurs feuilles mortes et pourtant… Pourtant, il manque un petit quelque chose.

Commencer par bien se nourrir

Vouloir bien se nourrir c’est bien, le faire c’est mieux et c’est facile. Bien évidemment, le commerce bio cartonne littéralement et les gens ont tendance à acheter de plus en plus bio afin de manger sainement. Pourtant, l’énergie n’est pas toujours au rendez-vous et une cure de vitamines n’est pas à exclure lors de l’approche de la période hivernale. Que manque-t-il donc ?

Un coin de paradis chez soi

Il manque ce petit coin de paradis à la maison, un petit coin où la vie citadine s’arrête, où la lenteur reprend ses droits. Un petit potager à la maison. Là, vous vous dites, un potager, ok ! Mais je n’ai pas de place. 1 mètre carré suffit pour un petit potager.rre Quelques tomates, des petits pois et les carences vitaminiques seront un lointain souvenir. Bien sûr j’exagère un peu mais… Rien ne vaut le bio cultivé par ses propres mains. Avoir une serre ou une tente de culture intérieur c’est aussi :

  • Prévoir les lendemains
  • Manger sainement
  • Ne pas dépendre des boutiques
  • Faire un geste écologique
  • Commencer son autonomie alimentaire
  • Prendre du plaisir à s’occuper de ses plantes, fruits et légumes

Alors, tentez par cette aventure ?